Les expériences démocrates chrétiennes françaises jusqu’en 1940 (1)

La Démocratie-chrétienne française a connu une histoire complexe pleine de paradoxes, d’échecs, mais aussi de personnalités passionnantes. 

Nous avons vu précédemment différents épisodes de cette histoire riche et contrastée : 1830, 1848, le pontificat de Léon XIII. Cette fois-ci nous allons aborder une phase plus longue : La période allant de la publication en 1902 de l’encyclique Graves de Communi, à la défaite de 1940. Elle illustre parfaitement les contradictions de cette famille de pensée. 

Pendant toutes ces années, les démocrates-chrétiens français ont été divisés, ont parfois été rappelés à l’ordre par le Pape, et n’ont jamais dépassé 4% de vote et trente députés. Ils n’ont quasiment pas participés aux gouvernements de la IIIème République (sauf à de rares exceptions). La DC a donc été une force politique mineure, alors que de nombreux intellectuels en étaient proche set que ses idées étaient souvent bien reçues.  Lire la suite

Publicités