Faits d’hiver

Le printemps arabe amorcé au début de l’année 2011 avait été accueilli très favorablement par l’opinion publique française. Les journalistes parlaient de chutes des tyrans, d’avènement de la démocratie… Propos tenus avec une certaine naïveté. 

L’espoir fait vivre ! Cette attitude optimiste a conduit la France, et d’autres pays occidentaux, à soutenir ces révolutions. Les anciens amis de la France qu’étaient ces potentats ont été lâchés par la République et les rebelles ont été encensés. L’exemple le plus flagrant est celui de la Libye où nous sommes allés jusqu’à attaquer le régime du colonel Kadhafi. 

Mais voila, le printemps arabe a eu des conséquences inattendues. Déjà au mois d’aout, des voix discordantes annonçaient un retour des islamistes. En Libye, certaines organisations djihadistes proches d’Al-Qaïda, faisaient parties du Conseil national de transition (CNT). Malgré la discrétion des médias sur ce sujet, certains journalistes évoquaient ce sujet. J’ai rédigé un papier la dessus. 

Deux mois plus tard, les choses sont beaucoup plus claires : le printemps arabe est suivi de l’hiver islamiste. La presse commence à le reconnaître, enfin !  Lire la suite

Publicités