Nouvelles de la Rue de Vaugirard

logoComme vous l’avez remarqué il n’y a pas beaucoup d’activité dans la rue de Vaugirard. Depuis septembre dernier, je n’ai pas posté d’articles ici.

Les choses ont pas mal changé dans ma vie de blogueur… et aussi dans ma vie personnelle.

Je suis toujours présent sur Internet, mais dorénavant j’écris principalement sur les Cahiers Libres, des pages catholiques écrites à plusieurs plumes. La fondation de ce site fait suite au constat d’un manque de blogs collectifs catholiques suivant une ligne éditoriale fervente mais avec un  ton mesuré, modéré et respectueux. Trop de sites collectifs, souvent très lus, ont un marquage idéologique très fort dans lequel beaucoup de catholiques ne se retrouvent pas. Il y a de nombreuses demeures dans la cathosphère, mais certaines sont grandes et visibles, alors que d’autres sont petites, trop discrètes bien que très nombreuses. Les plus “modérés” font partie de cette deuxième catégorie : éparpillés, fonctionnant seuls. Le but des Cahiers Libres est donc d’être un blog collectif de cette sensibilité.

Modéré ne signifie pas mou ou pusillanime, bien au contraire : la modération est la vertu de tempérance qui est maîtrise de soi… et il faut beaucoup de force pour être modéré. La modération est dans le ton, afin de toujours rester dans la charité. Frédéric Ozanam le disait bien dans “Les devoirs littéraires du chrétien” : “Sans la charité, les piliers de la controverse s’effondrent” et “il ne faudrait pas compromettre la sainteté de la cause par la violence des moyens”. Les Cahiers Libres tentent de suivre l’exemple du fondateur de l’Ere nouvelle : un style modéré avec des convictions ferventes. Et des convictions passionnément catholiques et fidèles au Pape. Nous avons lancé Cahiers Libres le soir de la veille de la Saint François d’Assise, comme pour la vigile d’une solennité, afin de marquer notre communion avec le Pape François. Le site indique par là son postulat, son principe : catholique romain, fidèle au Saint Père et à l’enseignement de l’Eglise. Partant de ce point de départ, de cette base éditoriale, les auteurs s’en donnent à coeur joie pour commenter l’actualité, disserter sur des sujets de réflexions et apporter au site leurs inspirations personnelles.

A la base, nous nous sommes réunis à six, avec Joseph Gynt, Benoît, Amblonyx, Fol Bavard et Ayssalène, et nous constituons le comité de rédaction. Nous nous sommes répartis différents thèmes (les “chapitres”) que nous gérons pour veiller au respect de la ligne éditoriale. Tout le monde peut proposer sa contribution à ce blog collectif s’il se reconnaît dans notre démarche.

Mais l’aventure des Cahiers Libres ne veut pas dire que la Rue de Vaugirard soit fermée. J’ai bien l’intention de continuer à écrire des articles ici.

L’autre grand changement qui s’est produit fin 2013 touche à ma vie personnelle : je me suis marié cet automne. Un déménagement, un nouveau poste. Beaucoup de changements en peu de temps, en plus du lancement des Cahiers, ce qui explique mon absence sur ce blog ces derniers mois.

Je vous dis à bientôt sur les Cahiers Libres, mais aussi sur Rue de Vaugirard, ou même IRL pour ceux qui seront à Paris le samedi 1er mars. Nous organisons une petite soirée pour boire et discuter avec les auteurs et les lecteurs des Cahiers. Plus d’informations ici !

Mariage pour tous : pour des états-généraux de l’enfant

Le gouvernement semble déterminé à faire voter le projet de loi sur le mariage pour tous et l’homoparentalité sans organiser de débat national. Malgré un ajournement du projet à janvier 2013, nous ne voyons pas venir de grand débat, d’états-généraux de la famille traitant de la question essentielle de l’enfant adopté, ou procréé avec assistance médicale, au sein d’un couple homosexuel marié.

Il s’agit d’un fâcheux oubli, parce qu’une telle démarche ne peut pas faire l’impasse d’un débat national à cause de la loi de 2011 sur la bioéthique, mais aussi en raison des promesses du candidat Hollande de respecter les corps intermédiaires. Lire la suite

Sexe et Eglise : « Tes amours sont plus délicieuses que le vin »

Colossale disputatio ! C’est la conclusion, provisoire, que je tire des débats qui ont agité la cathosphère ces derniers jours. La discussion est passionnante et elle a permis à des esprits brillants de s’exprimer. René Poujol vs Natalia Trouiller avec en prime Philippe Oswald, Pascal-Emmanuel Gobry et une myriade de commentateurs… et aussi de trolls qui ont fêté le 24 août dernier le 440eme anniversaire du massacre de la Saint Barthélémy par une reconstitution de l’évènement sur le Réseau social.

J’aimerais en venir au cœur du sujet de cette polémique : le sexe et l’Eglise. Soyons clair, je ne suis pas un expert ni en théologie, ni en psychologie et mon expérience de la vie est trop restreinte… Je ne peux donc vous livrer que mon ressenti de baptisé et d’homme. Lire la suite