Toulouse, Le Pen et les principes non-négociables

L’affaire des tueries de Montauban et de Toulouse rassemble tous les ingrédients pour une colossale polémique à un mois du premier tour des présidentielles. Des meurtres odieux, touchant des points extrêmement sensibles et chargés en émotion : l’antisémitisme, l’islamisme, l’enfance… 

Les premières pistes concernant des militaires d’extrême droite ont été écarté et, aujourd’hui, l’identité du tueur a été révélé : un certain Mohammed Merah qui se déclare « proche d’Al Quaïda »

Marine Le Pen a immédiatement réagit en reprochant aux autres candidats à l’Elysée d’avoir accusé l’extrême droite. Elle se pose en victime et riposte en brandissant ses deux sujets favoris : l’islamisme et la sécurité. 

Il est à craindre un embrasement du débat public comme le craint Authueil sur son blog. Marine Le Pen a trouvé un argument de campagne rêvé, beaucoup plus marquant que la viande Halal. Elle a immédiatement proposé « Un référendum sur la question de la peine de mort et / ou de la perpétuité réelle ». 

Le Front national est partisan de la peine de mort depuis toujours, nous le savons. Dans cette polémique naissante deux questions se posent : est-il raisonnable de lancer le débat sur la peine capitale après un tel choc émotionnel ? La politique est une discipline rationnelle qui a besoin de sérénité, de calme, de temps. Jouer sur les émotions comme le fait Mme Le Pen revient à prendre le risque de poser un débat politique sur une base instable, incontrôlable.  

La deuxième question concerne la conscience chrétienne. Un candidat qui prône la peine de mort respecte t’il les « principes non-négociables » mis en avant par l’Eglise ? La réponse est non. Dans la note doctrinale du 24 novembre 2002, le Cardinal Ratzinger souligne que la défense de la vie de la conception à la mort naturelle est un principe non-négociable. Benoît XVI a rappelé cela dans le discours du 30 mars 2006. Le 30 novembre 2011, le Pape a adressé à la Communauté Sant’Egidio un message les exhortant à militer pour l’abolition de la peine de mort dans le monde. 

Enfin, le catéchisme de l’Eglise catholique, limite la possibilité de recours à la peine de mort à l’extrême…Bien que cette sentence ne soit pas interdite par le texte (pour des raisons de défense légitime), il est clairement dit : « Aujourd’hui, en effet, étant donné les possibilités dont l’Etat dispose pour réprimer efficacement le crime en rendant incapable de nuire celui qui l’a commis, sans lui enlever définitivement la possibilité de se repentir, les cas d’absolue nécessité de supprimer le coupable sont désormais assez rares, sinon même pratiquement inexistant. » (CEC § 2267). 

La France a les moyens techniques de garder un assassin derrière les barreaux pour le restant de ses jours. Bien sur, beaucoup de criminels sont sortis de prison et ont récidivé, l’affaire Anne-Lorraine Schmidt est un triste exemple des limites de notre système judiciaire. Néanmoins la solution n’est pas dans la peine de mort qui ajouterait un meurtre à d’autres meurtres. Un vrai débat sur les peines incompressibles et la perpétuité réelle serait salutaire…Mais que ce débat n’ait pas lieu juste après une telle tragédie.

Publicités

15 réflexions au sujet de « Toulouse, Le Pen et les principes non-négociables »

  1. Je suis contre la peine de mort et je crois bien l’avoir toujours été. Je suis d’accord avec toi sur ce point. Je ne suis pas sûr que la doctrine de l’Eglise soit si claire que ça : le CEC admet la peine de mort même si ce n’est qu’à titre très exceptionnel. La note Ratzinger ne peut qu’orienter le jugement sur un mode prudentiel et non infléchir le sens du CEC ; autrement dit, je ne pense pas que ce soit réellement un point non négociable. Je le regrette car j’aimerais que le catéchisme soit plus nettement contre la peine de mort.

    • J’aurais aussi aimé que le catéchisme dise clairement non à la peine capitale. Néanmoins, le CEC est ultra-restrictif depuis l’encyclique Evangelum vitae et la réécriture du catéchisme qui en a suivit. Il est vrai que ce n’est un pas un non absolu, mais il reconnait que la peine ne peut se justifier quand on peut la remplacer par autre chose. De plus, les déclarations du Pape sont assez claires…ce sont des déclarations, pas le CEC, mais ça compte quand même et il appelle une communauté chrétienne à « éliminer la peine de mort », ce qui est très fort.

  2. Ping : Revue de Presse : Vatican II, Toulouse, euthanasie, foot ! « Lemessin

  3. Les associations de lutte contre la discriminations, contre le racisme etc. ont extrapolé et lancé des accusations de grande ampleur en désignant le coupable parfait -le néo nazi et singulièrement Marine le Pen. Aujourd’hui, on les entend dire « attention aux amalgames »… C’est le monde à l’envers. Jusqu’à preuve du contraire, Marine le Pen n’est pas diabolisable… Et oui dans cette affaire elle fait partie des victimes…Vous nous dites qu’elle instrumentalise cette affaire pour reparler, encore plus fort, de l’islamisme et de l’immigration. Pardon mais c’est l’affaire elle-même qui fait surgir, qui porte en son sein, ces problématiques. Ne vous trompez pas de coupable. D’autant que Marine le Pen (qui est contre l’avortement, contre l’euthanasie, pour la reconnaissance totale des racines chrétienne de l’Europe…) se dit elle-même être une « chrétienne de parvis », autrement dit, chrétienne de tradition (elle ne va à l’Eglise que pour les mariages, enterrements …). Donc ne lui reprochez-pas de ne pas suivre l’enseignement de l’Eglise, elle ne doit même pas le connaître.

    • Les associations dont vous parlez ont sans doute commis une erreur en désignant un coupable avant de le connaître. Néanmoins ces accusations visaient essentiellement les trois militaires néo-nazis et leur idéologie qui est intrinsèquement criminelle. Que Marine Le Pen se sente amalgamée est assez curieux… Elle n’aime pas que l’on pointe du doigt les nazis ? Elle se sent une parenté avec eux ? Si c’est le cas, son travail de normalisation n’aura servit à rien.

      Sur la récupération du débat sur l’islamisme par Mme Le Pen, c’est un fait. Son discours, comme celui de son père, a toujours surfé sur les peurs de Français…Peut-on sereinement construire une politique durable sur la peur ? Non. Mais vous avez sans doute remarqué que l’essentiel de mon article ne porte pas sur l’utilisation de la menace de terroriste par MLP, mais sur le débat sur la peine de mort ?

      Sur ce sujet, mes propos sur la doctrine de l’Eglise visent moins Mme Le Pen que les chrétiens disposés à voter pour elle. Là dessus, l’Eglise nous donne des pistes pour éclairer notre jugement et donc notre vote. Ces principes non-négociables (dont la liste n’est pas exhaustive) ne peuvent se limiter à l’avortement ou l’euthanasie. Ils concernent toute atteinte à la vie. Comme je l’explique, le catéchisme ne ferme pas la porte à la peine de mort…Mais il en restreint au maximum la possibilité. Dans la situation de la France, elle ne se justifie pas et moralement, un chrétien ne peut donc soutenir le rétablissement de la peine capitale dans notre pays. La récente déclaration de Benoît XVI à ce sujet est claire.

      Enfin, est-ce raisonnable de défendre une telle mesure alors que le pays est en état de choc ? Je ne pense pas. Bien sur les autres candidats ont aussi récupéré l’évènement : François Hollande qui s’empresse de faire des discours avant Nicolas Sarkozy, Eva Joly qui nous a livré un pitoyable cours de Procédure pénale, d’autres qui polémiquent sur la mort de Merah… Cette campagne est pathétique.

  4. Et Nicolas Sarkozy qui s’empresse de proposer des lois qui seraient apparemment difficilement applicables et qui ne seront peut-être même jamais votées…

    Bien d’accord pour dire qu’il n’y en a pas un pour rattraper l’autre…

  5. Ping : We need to talk about Mohamed… « Thomas More

  6. Si l’on se lance dans la bataille des points non négociables :

    Bilan négatif :
    Nicolas Sarkozy a étendu l’accès à l’IVG
    Nicolas Sarkozy a encouragé l’accès à la contraception pour les mineurs
    Nicolas Sarkozy a autorisé la recherche sur l’embryon (ne nous cachons pas derrière des sois-disant interdiction/dérogation, ou « on a évité le pire ». La loi est mauvaise.)
    Nicolas Sarkozy a intégré le gender dans les manuels scolaires
    Nicolas Sarkozy est favorable à l’union homosexuelle
    Nicolas Sarkozy a restreint la liberté scolaire
    Nicolas Sarkozy a nommé un homme faisant l’apologie de la prostitution et de la pédophilie au ministère de la culture (pas à l’économie, à la culture !!)
    Nicolas Sarkozy n’a jamais eu de vrai ministère de la famille (au mieux secrétaire d’Etat, avec Mme Morano !!)

    Seul point positif de son bilan et de ses promesses : le non à l’euthanasie (que l’on retrouve chez Marine Le Pen)

    Comment un chrétien peut-il être disposé à voter pour lui ?

      • Pourquoi ne pas appeler à voter Le Pen alors ? L’argument sur la peine de mort est un bon argument mais il n’est pas suffisant au regard du bilan de Sarkozy. Sur les questions purement éthique son programme n’est pas pire que celui de Sarkozy me semble-t-il.

        Sur les questions de l’immigration c’est kif kif bourriquot en terme de programme. Il est vrai que si l’on regarde le bilan de Sarkozy, on sait que c’est du vent.

        C’est une vraie question que je pose.

  7. Je comprends ta remarque. Honnêtement le vote Le Pen n’est pas satisfaisant. Le Front national est trop nationaliste, trop exclusif et ce malgré le « lissage » du discours de MLP. Connaissant certains cadres du marinisme, je sais que derrière cette façade se cache quelque chose de profondément contraire à l’Evangile…

    D’autre part, la question de l’efficacité se pose aussi. Seul Sarkozy est en mesure de contrer Hollande…

    Enfin, l’après présidentielle se pose en termes forts : quand les chrétiens s’engageront-ils efficacement et massivement en politique ? On a les moyens de faire un programme, nous avons des économistes, des gens brillants…Nous pourrions faire de grandes choses !

  8. Ping : Retours sur une campagne | Rue de Vaugirard, le blog de Charles Vaugirard.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s