L’Agneau immolé et le Veau d’or

Notre époque troublée par la crise économique et financière émet des signes qu’il est bon de relever. Les conférences de carême qui se déroulent en ce moment à Notre Dame de Paris en sont un exemple frappant : L’Eglise de France n’a pas eu peur de prendre des intervenants tenant un discours critique, voire même de rupture, avec le néolibéralisme… 

La conférence du 11 mars, animée par le jésuite Gaël Giraud et par le Président de l’Autorité de Marchés financiers, Jean-Pierre Jouyet, est particulièrement éloquente…et salutaire ! Je ne compte pas vous la résumer, je vous recommande de la lire en intégralité sur le site des conférences de carême, néanmoins il y a un point que je trouve important…essentiel même tant il revêt une dimension « prophétique » : la comparaison entre notre époque mondialisée, libre-échangiste, consumériste, productiviste, voire même scientiste et l’idolâtrie du Veau d’or à laquelle se sont livrés les Hébreux dans le désert en attendant que Moïse ne redescende  du Sinaï.

Gaël Giraud le dit : « Les trois décennies d’après-guerre ont été, pour nous, comme une sortie d’Égypte : une libération et une reconstruction menées par une génération héroïque. Les années 1980 ont été l’époque d’un bouleversement dont nous ne mesurons que maintenant l’importance : nous avons insensiblement abandonné le projet des Lumières de construction d’une société autour de l’État et de la société civile, par la culture et le dialogue, pour tenter cette opération inouïe d’organiser l’Europe autour de marchés que nous pensions auto-régulés. Pour ce faire, nous avons dérégulé la sphère financière, lui permettant de prendre des dimensions et d’accumuler une puissance encore inconnues dans l’histoire. (…) Qu’avons-nous fait, sinon transférer aux marchés financiers les attributs que la théologie classique attribuait à Dieu ? N’avons-nous pas déclaré que les marchés sont “omnipotents”, “omniscients”, qu’ils veulent toujours le plus grand bien de tous ? N’aurions-nous pas construit un Veau d’or : ces marchés financiers anonymes, auxquels, croyons-nous, il conviendrait de tout sacrifier aujourd’hui, comme autrefois au dieu Moloch. » 

L’Homme se serait-il vautré dans l’idolâtrie des marchés ? C’est un théologien qui parle, mais aussi un brillant économiste qui a conseillé des grandes banques et qui est chercheur au CNRS. 

Et il ajoute cette surprenante comparaison : « Sortir de la sacralisation du Veau d’or requiert de nous une véritable conversion du cœur. L’or, ça ne se mange pas. C’est le constat amer que Moïse impose aux siens lorsque, descendu du Sinaï, il choisit de faire fondre le Veau d’Or et d’en faire boire la poudre mélangée à de l’eau (Ex 32, 20). Les actifs financiers, non plus, ça ne se mange pas. Et les programmes informatiques qui matérialisent, aujourd’hui, l’essentiel de notre monnaie ne “parlent pas” (Ps 115,9). » 

En entendant cette histoire de veau d’or réduit en poudre et mélangé à de l’eau pour être ingéré je dois avouer que j’ai été surpris. Cet épisode de l’Exode est méconnu tant notre éducation religieuse et les représentations cinématographiques de la Bible s’arrêtent généralement à la destruction des tables de la loi et au châtiment des idolâtres. 

Quelle signification donner à ce passage ? L’idole ne nourrit pas, de même qu’elle ne parle pas. Le veau d’or est une statuette d’or tiré des bijoux que portaient les hébreux. Il est fabriqué à partir de « l’avoir » des Hommes, de toutes leurs richesses…Il EST leur richesse, ce qu’ils possèdent. Qu’ont-ils fait dans le désert si ce n’est vouer un culte à leur biens en considérant que c’est l’or, donc leurs ressources, qui les ont sorti d’Egypte… La Bible est clair, les chants au Veau d’Or disaient : « Voici le Dieu qui nous a fait sortir d’Egypte ! » Cette pauvre statuette d’or, inanimée, que pouvait-elle contre les armées de Pharaon ? Ce culte idolâtrique est vain, creux, nous pourrions rire de ce passage si ces pauvres gens n’avaient pas eu la fin atroce que l’on connaît. Et pourtant ils ont cru que toutes les richesses qu’ils possédaient, tous leurs biens, les avaient délivrés de la puissance militaire et politique Egyptienne… 

Ce culte du Veau d’or est un culte de l’Avoir, de ce que l’Homme possède et veut posséder…qui s’oppose au culte de l’Etre. Les Hébreux ont fabriqué cette idole dans l’attente du retour de Moïse. Celui-ci était au sommet du Sinaï, il attendait que Dieu lui parle…Dieu qui a donné son nom à Moïse : « Je suis celui qui est », « Je suis » autrement dit l’Etre, celui qui existe et qui est la source de toute existence, celui par lequel nous sommes… Cet « Etre » qui est autre chose que « l’Avoir » que symbolise parfaitement le Veau d’or. 

C’est de par l’Etre que nous sommes, c’est donc lui qui créé, nous donne l’existence…et c’est lui, et lui seul qui nous nourrit. L’Avoir ne nourrit pas, l’or du Veau mélangé à l’eau n’est pas assimilé par le corps humain, au contraire il est rejeté… 

Le Christ est cet Etre venu sur Terre pour nous sauver et il a donné son corps en nourriture et son sang en boisson. Lui, le vrai Dieu, l’Etre par qui tout existe, est la seule véritable nourriture… Il est l’Agneau qui est venu nous sauver, racheter les péchés du monde. 

Le corps de l’Agneau, l’eucharistie, nous sauve, nous nourrit. Le corps du Veau, l’or, est vain, nul, il ne sauve, ni ne nourrit. 

Croyant trop souvent que ce sont nos avoirs qui nous font « sortir d’Egypte » nous en oublions l’origine et la finalité de notre existence et de tout ce qui existe : Dieu.

 Donc, comme le dit Gaël Giraud, la sortie de la crise ne pourra se faire que par une conversion du cœur, quitter le culte idolâtrique de l’Avoir pour revenir vers l’Etre.

Publicités

2 réflexions au sujet de « L’Agneau immolé et le Veau d’or »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s