Indigné et chrétien

Il y a déjà quelques temps, différents sites (dont le mien) ont diffusé le manifeste des chrétiens indignés. Le mouvement a pris de l’ampleur, de nombreuses personnes convaincues par l’appel à la sobriété du manifeste ont contacté les référents. 

Cette fois-ci, les chrétiens indignés ont publié un très beau site Internet. Très beau car bien conçu mais aussi agrémenté des très belles peintures contemporaines de Véronique Van Eetvelde.

Notre ami Pneumatis, engagé au sein du mouvement a diffusé un très bel article sur le mouvement. Il nous livre un témoignage pertinent et profond sur le bien fondé d’une telle démarche. 

A mon tour de témoigner, de vous dire pourquoi j’ai signé ce manifeste, pourquoi en tant que chrétien et en chrétien, je suis un Indigné. 

Depuis trop longtemps je constate que notre monde fonce tête baissé vers un mur en béton armé. L’univers confortable dans lequel vivent les occidentaux de la « middle upper class » est une fiction, un univers virtuel qui ne concerne qu’une minorité de personnes. Quand je parle de confort, je ne parle pas du système de santé, je ne parle pas des allocations chômage, ni des retraites. Cela est un contraire un réel progrès et l’expression d’une solidarité organisée à l’échelle des Etats. 

Non, je parle de l’hyperconsommation. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, nous sommes arrivés à une société d’abondance. Une abondance touchant des nations entières, mais qui ne concerne en vérité qu’une minorité de l’humanité. 

L’occidental moyen consomme, il n’arrête pas de consommer et pour qu’il consomme encore plus, les techniciens du marketing rivalisent d’imagination. Toutes les techniques modernes sont utilisées, tout est bon pour générer l’addiction en nous donnant l’illusion que nous sommes libres. Je me rappelle d’une remarque de Jacques Séguéla, le publiciste  archi-connu. Il y a une quinzaine d’année il était interviewé à la télévision. Ilavait commencé son propos en racontant une blague (un peu salace, désolé…) : « C’est l’histoire d’un homme qui entre dans une pharmacie. Il demande au pharmacien un préservatif. Il lui répond qu’il ne vend ce produit que par paquet de dix, et il lui tend une boite. Le client s’impatiente un peu en lui disant qu’il ne veut qu’un seul préservatif. Le pharmacien ne comprend pas et lui dit que ce n’est pas possible et aussi plus pratique d’avoir une boite de dix… Finalement l’homme prend la boite, l’ouvre, et sort une capote en disant qu’il n’en prendra qu’un. Perplexe, le vendeur lui demande pourquoi un tel vœu ? L’homme lui répond : C’est pour arrêter. » Séguéla a enchaîné en disant que le publicitaire est là pour dire au client : « Non monsieur, continuez, n’arrêtez surtout pas ! » L’émission date d’il y a plus de dix ans, on ne parlait pas encore d’addiction sexuelle (l’affaire DSK a au moins eu le mérite de soulever cette question), mais le propos est clair : soyez des accrocs ! L’addiction est une manne pour les commerçants ! 

Et le marketing génère de l’addiction. Les fabricants de cigarettes sont régulièrement pointés du doigt pour les produits addictifs qu’ils mettent dans le tabac. Les pubs sont conçus pour susciter l’envie, le désir…pour « générer de la frustration » comme le dit Frédéric Beigbéder. 

Bienvenue dans le consumérisme ! Un des nombreux signes de ce système : l’obésité est devenue un fléau…Le surendettement des particuliers aussi, les banques ont inventé tout un système de prêts à la consommation à taux usuraires et accordés à des personnes à faibles moyens. Poussons les gens à la consommation ! Et s’ils ne peuvent pas payer…tant pis ! Les banques s’en chargent ! Des personnes fragiles ont été noyés sous ce type d’arnaques…Une catastrophe. 

Le livre noir du consumérisme est long, et je ne vais pas vous abreuver de litres d’exemples. 

Ce système ne peut durer. Il repose sur la manipulation du consommateur et l’exploitation du producteur : les produits que nous consommons à outrance sont pour une grande part produit dans les pays du sud avec des coûts de main d’œuvre extrêmement faibles… 

A cela s’ajoute la surexploitation des richesses naturelles, les rejets polluant dans l’air et les courts d’eau etc. Bref : ça ne peut pas continuer, nous sommes en train de danser sur un volcan. 

L’actuelle crise économique est une conséquence de ce système débridé. Nous sommes devenus des consommateurs accrocs àla consommation. Orc’est ce fonctionnement qui est en cause. Il nous faut en sortir… 

Mais comment ? D’abord en disant non, en s’indignant

Le mouvement des Indignés chrétiens se distingue sensiblement des Indignés d’une manière générale. Les Indignés non-chrétiens forment un vaste nébuleuse. Sans structure, sans idéologie, c’est un mouvement sans forme de jeunes chômeurs. Ce sont des gens d’aujourd’hui : sans pensée structurée mais touchés de plein fouet parla crise. Seulereste leur conscience et cet appel au secours : l’indignation. 

Les Indignés chrétiens sont différents même si nous pouvons les trouvez dans les mêmes endroits. Par exemple aux Etats-Unis, ils sont aux côtés du mouvement Occupy Wall Street. Mais la différence est claire : non-violents, nourris de l’enseignement des Eglises chrétiennes, il ne s’agit pas de mouvements informes sans fondement intellectuel. 

Le mouvement des chrétiens Indignés qui s’est formé autour de commentateurs du blog de Patrice de Plunkett a une démarche claire : c’est un appel à la sobriété. Le changement de la société commence par le changement de nos vies. Construit sur la doctrine sociale de l’Eglise, il est un appel à une prise de conscience. 

La première étape a été la rédaction du manifeste. Maintenant nous avons le site Internet qui est agrémenté de nombreux témoignage de changement de vie. Des changements simples, accessibles à tous et sans sectarisme : tout est perfectible, le mouvement ne détient pas la vérité, ce n’est pas une idéologie. 

Le mouvement des chrétiens Indignés en est à ses débuts, mais il semble bien parti car les signatures affluent. 

Donc il ne vous reste plus qu’a visiter leur très beau site : Venez et voyez !

Publicités

Une réflexion au sujet de « Indigné et chrétien »

  1. Ping : Indigné et chrétien | Radio Prédication - WebRadio Chrétienne Evangélique | Scoop.it

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s