Pour en finir avec le Gang des Lyonnais ! (1)

Le 30 novembre sort en salle le film « Les Lyonnais ». Réalisé par l’ancien flic Olivier Marchal, Les Lyonnais est un film de gangsters où Gérard Lanvin campe Edmond Vidal, un des truands de ce célèbre gang.

Je n’ai pas encore vu le film, mais sa couverture médiatique, la façon dont l’histoire est représentée peut surprendre voire agacer.

 En effet, c’est un film où les truands sont les héros. Ces gangsters nous parlent d’honneur, d’amour, de famille, d’amitié. Ils sont incarnés par de grands acteurs : Gérard Lanvin, Tchéky Karyo pour les principaux. On a le sentiment qu’ils sont les « gentils » de l’histoire.

Cela s’explique aisément, Olivier Marchal a tiré son film du livre autobiographique d’Edmond Vidal lui-même… Forcément, la perception des évènements sera en faveur de Vidal and co.

La couverture de l’évènement devient de plus en plus lassante, Marchal semblerait presque faire l’apologie des voyous. Son passage à l’émission de Michel Drucker, Vivement dimanche, était quelque peu dérangeante. On voyait l’équipe du film en compagnie d’Edmond Vidal, de quelques flics, raconter l’histoire du gang. Vidal, sympathique au demeurant, était très à l’aise en « guest star ». Il racontait son histoire en avouant qu’il n’avait que peu de remords pour les braquages…Mais qu’il en avait sur les victimes du banditisme (ouf, c’est déjà ça).

C’était bizarre de voir tous ces gens parler avec légèreté de ces « casses », en rigolant comme si c’était « le bon vieux temps »…On semble oublier que ces faits sont réprimés par la loi…Marchal, Drucker et cie aimeraient-ils que l’on vide leurs coffres-forts ? Que l’on vole leur voiture ? Que l’on cambriole leur maison ? Ah si ça leur arrivait ils rigoleraient moins…

Bien sur, Edmond Vidal a quitté ce milieu. Il a purgé sa peine, s’est retiré des affaires. Le personnage est sans doute intéressant et tout le monde a droit à la rédemption…

Mais attention à ne pas faire l’éloge du « milieu » sous prétexte que le Gang des Lyonnais était moins sanguinaire que les voyous actuels. Je ne veux pas jouer au moralisateur, ni au gardien de l’ordre. Marchal a un grand talent, ses films sont beaux, et il a dit aussi des choses très intelligentes (Vidal est devenu un truand en prison, où il avait été enfermé pour un vol de cerise…absurde système) et il n’a jamais tenu de propos « anti-police ».

Mais une retenue s’impose quand on parle du grand banditisme…Car le véritable visage du Gang des Lyonnais est moins sympa que les belles gueules de Gérard Lanvin et de Tchéky Karyo.

Suite au prochain numéro…

Publicités

2 réflexions au sujet de « Pour en finir avec le Gang des Lyonnais ! (1) »

  1. Vous blâmez également les Tontons flingueurs, dans le même mouvement ? 😉

    Je taquine, mais je suis assez d’accord avec vous. Seulement, le film de gangster est un style à part, et on ne fait pas un film en rendant ses personnages principaux antipathiques d’emblée, sinon personne ne regarde.

    Quant au côté « voyous gentlemen », il m’intrigue beaucoup : est-ce vrai, que les bandits à une époque avaient tout de même une certaine morale ? Ou les gangsters ont-ils toujours été les crapules sanguinaires qu’elles sont aujourd’hui ?

    Dans le premier cas, alors ce genre de film, qui montre ça, me semble avoir, paradoxalement, un côté moral : on peut braquer des bijouteries sans buter d’office le bijoutier (cf. l’actu). Si un seul gangster moderne entend ça et évitera la prochaine fois de buter le type…

    Dans le deuxième cas, je ne sais trop quoi penser, en revanche…

  2. C’est certain que la question du « genre » du film est importante. Un bon film de gangster doit avoir un gangster plus sympa que les autres pour que le film soit regardable. Ou bien avoir une morale sur la difficile question de la rédemption du voyou. Les films US sont, comme toujours, excellents la dessus. La trilogie du Parrain nous montre bien la difficile évolution du fils de Vito Corleone où, prisonnier d’une structure de péché, il parvient difficilement à la conversion…On se souvent de l’admirable scène du Parrain III où il se confesse auprès du futur Jean-Paul 1er.

    Pour « Les Lyonnais » se posent différentes questions. Ce que vous dites sur les « voyous gentlemen » est essentielle et rejoint le discours de Marchal et Lanvin. Mais Les Lyonnais étaient-ils des gentlemen ? Ils étaient peut-être moins brutaux que certains d’aujourd’hui…Mais ils n’avaient que peu de choses à voir avec Spaggiari qui, lui, n’aimait pas la violence. Les Lyonnais ont été mouillés dans des affaires très sombres liées au SAC comme l’assassinat du juge Renaud. Nous verrons ça dans la suite de l’article.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s